Métier

​​Comment devenir une excellente infirmière puéricultrice ?

Le novembre 15, 2022 - 5 minutes de lecture

La profession d’infirmière puéricultrice est très intéressante sur de nombreux plans et a de beaux jours devant elle. C’est un métier qui attire un maximum de femmes qui n’ont qu’un seul désir : exceller dans ce domaine. Pour atteindre cet objectif, il est indispensable que ces aspirantes disposent de certaines qualités et compétences spécifiques. Nous vous révélons alors la démarche à suivre pour devenir une excellente infirmière puéricultrice.

​​Ce que font les infirmières puéricultrices au quotidien

Les infirmières puéricultrices ont pour rôle de s’assurer du bon développement physique et psychologique des enfants en bas âge. Ce sont des professionnelles de la santé qui s’acquittent d’une multitude de tâches au quotidien telles que :

  • la collecte d’informations concernant les enfants,
  • la fourniture de soins aux enfants (injections, pansements, médicaments, etc.),
  • la protection des enfants,
  • la réalisation d’analyses et les tests médicaux pour diagnostiquer des pathologies,
  • le conseil des parents et les recommandations pour un bon traitement des enfants à domicile…

Diplômées de l’école d’infirmière puéricultrice, le savoir-faire de ces professionnelles de la santé leur donne la possibilité de travailler dans une très grande diversité d’organisations. Il peut s’agir de maternités, de services de réanimation pédiatrique, de services pédiatriques, de structures de PMI (protection maternelle et infantile)… En plus de prendre soin des enfants qu’elles accompagnent, les infirmières puéricultrices assistent les parents et l’entourage des patients.

devenir infirmière puéricultrice

​​Les compétences et les qualités nécessaires pour être une bonne puéricultrice

Pour être une bonne puéricultrice, l’infirmière doit disposer de certaines compétences et de qualités spécifiques. Parce qu’elle est une professionnelle de la santé chargée du bien-être des enfants et de leur entourage, la bonne puéricultrice doit être dotée d’un très bon sens de l’écoute. Elle doit aussi avoir le sens des responsabilités et de l’observation. Il va aussi sans dire que la bonne puéricultrice doit absolument aimer les enfants. C’est une condition indispensable pour gérer au quotidien ces êtres humains en devenir, avec patience, humanisme, bienveillance, délicatesse et prévoyance. Une infirmière puéricultrice doit faire preuve d’assiduité. Sa présence aux côtés des enfants qu’elle suit doit être constante, pour garantir leur bon développement au fil du temps.

Lire aussi :  Ingénieurs et cadres : osez changer de vie

​​Infirmière puéricultrice : comment développer vos compétences et qualités ?

La première action à mener pour développer ses compétences et qualités d’infirmière puéricultrice est de se faire former à la profession. C’est essentiel pour comprendre les principes fondamentaux du métier. Il s’agit principalement d’éléments relatifs au bien-être et à la santé de l’enfant tels que les soins, l’hygiène, l’alimentation ou encore le développement psychomoteur. Pour une formation complète, les aspirantes à cette profession doivent d’abord obtenir un diplôme d’Infirmière diplômée d’État (IDE) ou de sage-femme. Elles devront ensuite suivre une formation dispensée par l’école d’infirmière puéricultrice, qui sera sanctionnée par l’obtention d’un diplôme d’État (bac +4). Il faut préciser que l’admission dans ce type d’institut se fait sur la base d’un concours d’entrée.

En sachant que la profession d’infirmière puéricultrice s’exerce différemment suivant la structure dans laquelle vous travaillez, nous vous recommandons vivement d’en explorer la majorité dans la mesure du possible. Cela permet d’acquérir des compétences diverses et variées, propres à chaque type d’organisation où vous aurez servi au contact des enfants. Il peut s’agir de petits stages de 3 à 6 mois ou encore d’incursion allant jusqu’à 1 année pleine. En plus de ce gain de connaissances, l’infirmière puéricultrice pourra déterminer avec exactitude la branche du métier qui l’intéresse le plus.

​​Ce que l’on peut attendre d’une carrière d’infirmière en puériculture

La carrière d’infirmière en puériculture est très intéressante sur de nombreux plans. C’est tout d’abord un domaine d’activité assez vaste où vous pouvez passer d’une branche à une autre selon votre convenance. Les opportunités de trouver un emploi dans ce secteur sont de surcroît très nombreuses. Ces deux atouts réunis vous donneront l’occasion de toujours découvrir le métier d’infirmière puéricultrice sous un nouvel angle. Les chances que votre profession vous lasse et vous démotive seront aussi minimes, car vous serez très souvent confronté à la nouveauté selon vos choix. Sur le plan financier, le métier d’infirmière puéricultrice est par ailleurs très avantageux. Il offre une rémunération brute comprise entre 1900 € et 2100 € par mois pour une débutante.

Lire aussi :  Conseiller en image : missions, qualités, compétences et salaires

Une infirmière puéricultrice avec quelques années d’expérience peut en revanche percevoir un salaire brut de 2700 € par mois. Le cadre sénior quant à lui aura une rémunération brute qui peut dépasser les 3500 € par mois. Au bout de 4 ans d’exercice, l’infirmière puéricultrice débutante peut obtenir un poste à responsabilités au sein de la structure où elle travaille. Il s’agit par exemple du poste de chef service, qui sera accessible après avoir obtenu un diplôme de cadre de santé. L’ascension peut également mener à un poste de directrice d’établissement. C’est l’un des plus hauts accomplissements possibles pour une infirmière puéricultrice. Notez enfin que cette professionnelle peut aussi travailler à son compte.