Definition

Comprendre la définition et les enjeux du Cloud Computing

Le juin 16, 2024 - 4 minutes de lecture

Le Cloud Computing, ou l’informatique en nuage, est désormais un concept incontournable dans le monde de la technologie de l’information. Devenu un véritable pilier pour le développement des entreprises et leur adaptation aux défis économiques, ce modèle offre des possibilités multiples et variées pour améliorer la productivité et la performance. Dans cet article, nous allons explorer la définition du Cloud Computing, ses principes fondamentaux ainsi que ses atouts majeurs.

Qu’est-ce que le Cloud Computing ?

Le terme « Cloud » fait référence aux services informatiques qui sont accessibles via Internet à partir d’un ordinateur, une tablette ou un smartphone, sans nécessiter de stocker les données, les logiciels ou les applications sur un serveur local. Pour simplifier, les services et ressources disponibles dans le « nuage » sont hébergés et gérés par de grands centres interconnectés appelés datacenters.

De manière générale, on distingue trois catégories principales pour classer les offres de Cloud Computing :

  • Infrastructure as a Service (IaaS) : ici, les fournisseurs mettent à disposition une infrastructure physique et virtuelle comme service. Le client est responsable de la gestion des systèmes d’exploitation, des applications et éventuellement des outils de supervision ou d’automatisation.
  • Platform as a Service (PaaS) : cette approche permet d’accéder à des plateformes et des outils préconfigurés pour développer, tester ou déployer des applications web sans se soucier de gérer un environnement technique complexe.
  • Software as a Service (SaaS) : le SaaS consiste à proposer des logiciels prêts à l’emploi via Internet. Il ne nécessite aucune installation sur les machines des utilisateurs. Les mises à jour sont automatiques et la gestion des données est assurée par le prestataire.
Lire aussi :  Définition de POEM

Les principes fondamentaux du Cloud Computing

Pour bien appréhender la notion de Cloud Computing, il est essentiel de comprendre ses principes fondateurs. Voici quelques-uns des éléments clés de ce modèle :

L’élasticité et la scalabilité

Grâce au Cloud, les users bénéficient d’une flexibilité accrue dans la gestion de leurs infrastructures informatiques. Ils peuvent rapidement augmenter ou diminuer leurs capacités de stockage, de calcul ou de bande passante en fonction de leurs besoins réels et du trafic généré par leurs services. Ainsi, ils n’ont pas à investir dans des quantités excessives de matériel pour anticiper les pics d’utilisation.

Le provisionnement automatique

Auparavant, déployer un nouveau serveur pouvait prendre plusieurs jours voire semaines. Désormais, les fournisseurs de Cloud permettent de mettre en place une infrastructure entièrement automatisée et autoprovisionnée, ce qui facilite énormément la gestion quotidienne des ressources informatiques et optimise les coûts d’exploitation.

La mutualisation des infrastructures

Le Cloud repose sur l’idée de partage et d’économie d’échelle. Les grands datacenters qui hébergent les services en nuage sont capables de distribuer et décentraliser l’utilisation des serveurs, réduisant ainsi la probabilité de pannes ou de dysfonctionnements majeurs. Ils utilisent également des systèmes de refroidissement, de sécurité et d’alimentation électrique ultra-performants pour limiter au maximum leur empreinte environnementale et garantir un niveau élevé de qualité de service.

Les modèles d’abonnement pay-as-you-go

L’une des raisons pour lesquelles le Cloud a connu un tel succès est son système de facturation à la consommation. Les utilisateurs ne paient que pour les ressources qu’ils consomment, évitant ainsi des dépenses fixes importantes en matériel et en licences logicielles. Ils peuvent également ajuster leur abonnement en fonction de l’évolution de leurs besoins, passant par exemple d’un modèle « free » à un modèle « premium » avec davantage de capacités.

Lire aussi :  Comment anticiper et maîtriser le churn ?

Quels avantages offre le Cloud Computing ?

Adopter une infrastructure basée sur le Cloud présente plusieurs intérêts majeurs :

  • Réduction des coûts d’investissement : nul besoin d’acheter et de maintenir des serveurs, des ordinateurs ou des systèmes de stockage complexes et coûteux.
  • Accessibilité : les services hébergés dans le nuage peuvent être consultés depuis n’importe quel appareil connecté à Internet, facilitant ainsi la mobilité des professionnels et renforçant leur capacité à collaborer.
  • Sécurité et sauvegarde des données : En cas de sinistre ou de cyberattaque, les prestataires de Cloud mettent en place des mécanismes pour rétablir rapidement les systèmes d’information touchés et prévenir la perte définitive d’informations essentielles. De plus, ils implantent régulièrement des mises à jour pour protéger leurs clients contre les menaces en constante évolution.
  • Favoriser l’innovation : Les infrastructures Cloud offrent des environnements adaptés à la création, au test et à la mise en marche de nouvelles solutions numériques, sans devoir se soucier des contraintes techniques habituelles.