Entreprise

Chaussures de sécurité pour femmes : le point sur les normes

Le novembre 19, 2021 - 8 minutes de lecture

Plus exposés aux différents risques d’accidents de travail, les pieds nécessitent une couverture adaptée à l’activité professionnelle concernée. Les chaussures de sécurité sont indispensables pour protéger les pieds des dangers possibles. Il s’agit d’ailleurs d’un équipement de protection individuelle (EPI) incontournable dans de nombreux secteurs d’activité comme le BTP, l’industrie ou l’agro-alimentaire. Même si certains secteurs emploient majoritairement des hommes, les femmes ne sont pas totalement absentes de la sphère professionnelle. Elles ont donc véritablement besoin de porter des chaussures adéquates dans l’exercice de leurs fonctions. Quelles sont alors les normes en ce qui concerne les chaussures de sécurité pour femmes ? On vous en parle pour vous aider à mieux choisir.

L’importance des chaussures de sécurité répondant aux normes

Aujourd’hui, 7 % des accidents de travail concernent les pieds. Le port de chaussures de sécurité permet de se protéger des éventuels dangers : chutes d’objet, conditions climatiques difficiles, projection de produits chimiques, frottements, glissades, perforations, coupures… Mais il existe de nombreuses chaussures de sécurité pour femme, rendant souvent très difficile le choix de cet équipement qui vise à compléter la tenue professionnelle. Certaines entreprises spécialisées proposent des produits pour les professionnels du bâtiment, des travaux publics, du secteur de l’hôtellerie et de la restauration, des secteurs médicaux et tertiaires.

Il est alors important de s’intéresser aux normes. Il faut savoir qu’il existe principalement deux normes en matière d’équipements à usage professionnel : EN (pour European Norm) et ISO (pour International Organization for Standardization, une organisation non gouvernementale qui édite les normes internationales).

Chaussures de sécurité

Les normes globales pour les chaussures de sécurité

Les chaussures de sécurité sont encadrées par le référencement EN 20345, qui définit les caractéristiques fondamentales : innocuité, confort, solidité, embout de protection résistant au choc (énergie de 200 joules) et à l’écrasement.

Elle atteste que les chaussures à usage professionnel respectent un certain niveau de qualité et ont été testées pour apporter protection et sécurité. Elle met en application le règlement 2016/425/UE.

Lire aussi :  Entreprise : pensez à optimiser la gestion de vos parkings !

La norme de sécurité S

En plus de la norme EN ISO 20345 sur les chaussures de sécurité, vous pouvez retrouver des catégories « S » qui spécifient le niveau de protection. La qualité normative se définit alors avec les sigles suivants : SB, SBP, S1, S1P, S2, S3, SRA, SRB et SRC.

Visibles à l’œil nu, ces marquages normatifs permettent aux utilisateurs d’identifier rapidement le type, la qualité et le profil des chaussures de sécurité. Chaque référence indique ainsi une caractéristique spécifique :

  • SB : il s’agit de l’exigence exigence fondamentale en matière de chaussures de sécurité, cette référence indique la résistance de l’embout aux chocs (200 joules), à l’écrasement (15kN), mais aussi des tests réussis en matière de résistance, de qualité, d’ergonomie et de confort,
  • SBP (en plus de SB) : cette référence indique la résistance à la perforation (P),
  • S1 (en plus de SB) : elle indique un arrière fermé, des propriétés antistatiques (A), absorption d’énergie du talon (E), résistance aux hydrocarbures (FO),
  • S1P (en plus de S1) : elle indique que les chaussures disposent en plus d’une semelle intermédiaire anti-perforation (P),
  • S2 (en plus de S1) : elle indique la résistance à la pénétration de l’eau (WRU) grâce à une tige hydrofuge,
  • S3 (en plus de S2) : chaussure dotée d’une semelle intermédiaire anti-perforation et d’une semelle à crampons

L’exigence SB

Le sigle SB est obligatoire pour l’obtention de la norme en matière de chaussures de sécurité sur le marché européen. Plusieurs critères sont pour cela passés au peigne fin : embout de protection, tige, semelle intérieure, semelle extérieure, confort et ergonomie.

Embout de protection

Nécessaire pour protéger les orteils des chutes d’objets, l’embout doit être résistant aux chocs équivalents à 200 joules (semblables également à une force de 20 kg en chute libre d’une hauteur d’un mètre). Il doit également réussir un test d’écrasement sous une charge de 15 kN en pression continue et répondre à certaines mesures de profondeur, largeur et longueur.

Tige

Partie supérieure de la chaussure, la tige doit réussir certains tests pour répondre aux exigences SB. Les matériaux utilisés sont donc contraints de passer aux examens d’abrasion, de déchirement, de flexion, de teneur en produits chimiques et de perméabilité. Cet élément est malmené au quotidien (boue, détergeant, accrochages…), la résistance à l’arrachage entre la tige et la semelle est alors également examinée pour des baskets de protection répondant aux exigences SB.

Lire aussi :  Hotmail : tout savoir sur la messagerie web de Microsoft

Semelle intérieure

Pour que la semelle soit conforme, des tests d’abrasion et de teneur en produits chimiques sont recommandés.

Semelle extérieure

Cet élément doit également réussir aux épreuves de flexion, d’abrasion et de glisse. Il doit offrir une résistance optimale.

Test de confort et d’ergonomie

Les exigences SB assurent également le confort aux porteurs. C’est ainsi que des tests d’ergonomie et d’innocuité sont nécessaires pour les chaussures de sécurité pour femmes.

Les références additionnelles

Pour répondre aux normes, des références additionnelles sont de rigueur :

  • A : antistatique,
  • AN : protection des malléoles,
  • CI : capacité d’isolation de la semelle contre le froid,
  • CR : résistance à la coupure,
  • E : capacité d’absorption d’énergie du talon,
  • FO : résistance aux hydrocarbures de la semelle extérieure,
  • HI : capacité d’isolation de la semelle contre la chaleur,
  • HRO : résistance à l’usure,
  • M : protection des métatarses,
  • P : résistance à la perforation,
  • WR : résistance à la pénétration de l’eau de la chaussure entière,
  • WRU : résistance à la pénétration et absorption d’eau des matériaux de la tige.

Les exigences de résistance au glissement SRA, SRB et SRC

En complément des références additionnelles, les performances de la semelle de marche en termes de glisse sont aussi importantes. Une glissade peut causer des dégâts corporels graves, voire mortels. Ainsi, la capacité d’adhérence des semelles sur des sols glissants est essentielle. Elles sont ainsi caractérisées par les sigles SRA, SRB et SRC. Le sigle SRA fait référence à la résistance à la glisse testée sur un sol céramique avec ajout de Laurysulfate de sodium (NaLS), qui peut être du détergent ou du produit de nettoyage. Le sigle SRB fait quant à lui référence à la résistance à la glisse testée sur un sol en acier avec ajout de glycérine. Enfin, le sigle SRC comporte les exigences des deux précédents : SRA + SRB.

Lire aussi :  Usine : comment protéger les salariés ?

Pour répondre aux exigences fondamentales (SB), l’obtention de l’une des références SRA ou SRB est sans appel. La résistance à la glisse est considérée comme exigence de base, exception faite des modèles spécifiques tels que les chaussures à crampons.

chaussures de sécurité travail

Comment choisir ses chaussures de sécurité ?

Le choix des chaussures de sécurité dépend avant tout de la branche professionnelle à laquelle vous appartenez : santé, artisanat, logistique ou encore restauration. Mais il faut également prendre en compte l’environnement de travail. Pour une utilisation en intérieur, les chaussures aux normes de sécurité S1 et S1P conviennent parfaitement. Pour un usage extérieur, il est préférable de s’orienter vers les chaussures répondant aux normes S3. Pour un usage intérieur et extérieur, il est recommandé de se tourner vers des chaussures de sécurité répondant aux normes S1P et S3.

Prenez également en considération les sources de danger auxquelles vous êtes exposée au quotidien : présence d’objets pointus sur le sol, sols très chauds, surfaces glissantes…

En plus des normes, assurez-vous que le modèle choisi convienne à vos activités quotidiennes et soit suffisamment confortable. Il faut notamment des baskets légères et souples possédant un bon amorti, si vous marchez beaucoup au quotidien. Si vous devez travailler à genoux ou sur un matériel spécifique (échelle, échafaudage), les chaussures ne doivent pas représenter une source d’inconfort en étant trop rigides, trop lourdes, ou encore pas assez respirantes.

Il y a, en outre, le facteur style. Aujourd’hui, vous pouvez trouver des chaussures de sécurité basses ou encore montantes, avec différents designs et coloris. Vous pouvez notamment opter pour des lignes sportives.

Les marques reconnues proposées auprès des différents revendeurs proposent des chaussures de sécurité qui allient solidité, confort et style.