Secteur secondaire

Le moulage : une technique au service de l’art et de l’industrie

Le avril 26, 2024 - 5 minutes de lecture

Le moulage est un procédé qui consiste à reproduire un objet ou une forme en utilisant un moule. Cette technique trouve son utilité dans divers domaines, allant de l’art et de la sculpture jusqu’à l’industrie automobile et aérospatiale. Dans cet article, nous allons explorer les différentes méthodes de moulage, ainsi que les matériaux et outils nécessaires pour réaliser des pièces en série ou uniques.

Moulage par gravité

Le moulage par gravité est une méthode qui exploite la force naturelle de la pesanteur pour remplir le moule avec la matière. La figure souhaitée est d’abord créée en modelant un matériel solide comme la cire, le plâtre ou l’argile, puis on fabrique le moule autour de cette forme en plusieurs parties. Le moule est ensuite ouvert et la pièce modèle est retirée délicatement.

  • Le moulage à la cire perdue : souvent utilisé en bijouterie, cette technique consiste à enrober la pièce modèle en cire avec un matériau réfractaire tel que le plâtre, puis à chauffer l’ensemble pour faire fondre la cire et laisser un vide correspondant exactement à la forme désirée.
  • Le moulage en sable : populaire dans la fonderie industrielle, il permet de couler du métal en fusion dans un moule réalisé avec un mélange de sable humide et d’argile, donnant une résistance suffisante pour supporter la chaleur et la pression du métal liquide.

Moulage par injection

Le moulage par injection est un procédé utilisé principalement dans l’industrie du plastique, mais qui peut également être employé avec des matériaux comme le caoutchouc ou certains métaux à bas point de fusion. Dans ce cas, la matière est forcée sous pression dans un moule fermé en deux parties, puis refroidie rapidement pour prendre sa forme finale.

  • Injection de plastique : après avoir été chauffée jusqu’à sa transformation en pâte visqueuse, la matière plastique est injectée grâce à une presse hydraulique dans le moule préchauffé au préalable, avant d’être figée par un système de refroidissement.
  • Injection de métal : on utilise généralement cette méthode pour produire des pièces complexes et de grande qualité en alliages légers comme l’aluminium ou le zinc. Le principe est similaire à celui du plastique, avec une fonte de la matière qui est ensuite poussée dans le moule froid pour solidifier instantanément.
Lire aussi :  Hydroformage : un procédé innovant pour la déformation des pièces

Applications industrielles du moulage par injection :

Le moulage par injection permet de créer rapidement et efficacement des pièces en grand nombre, ce qui rend cette technique adaptée pour diverses industries telles que :

  1. L’électronique (boîtiers, connecteurs, touches de claviers…)
  2. L’automobilisme (pièces de moteur, carrosserie, accessoires…)
  3. La médecine (appareils médicaux, instruments chirurgicaux…)

Moulage par compression

Dans le moulage par compression, la matière est écrasée entre les deux parties d’un moule fermé pour la répartir uniformément et former une pièce solide. Ce procédé est principalement utilisé pour des matériaux non liquides comme le caoutchouc ou certaines résines thermodurcissables.

  • Compression directe : cette méthode consiste à placer une quantité de matériau préalablement pesée et préformée entre les cavités du moule, puis à exercer une pression suffisante pour faire épouser la forme voulue.
  • Compression-transfert : cette technique repose sur l’injection partielle de la matière dans un moule en deux étapes, où la première pression pousse la matière dans des cavités adjacentes, puis une seconde pression vient fermer le moule pour réaliser la compression finale.

Avantages et inconvénients du moulage par compression :

Si le moulage par compression offre certains avantages tels que la facilité de mise en oeuvre et la capacité à produire des formes complexes sans recourir à des outils coûteux, il présente aussi quelques inconvénients :

  1. Moins adapté pour des séries très importantes de pièces, car le processus est plus lent que l’injection.
  2. La qualité de la surface des pièces peut être moins régulière et nécessiter des retouches manuelles pour éliminer les bavures ou défauts de moulage.
Lire aussi :  L'essor de l'industrie : comment les entreprises s'adaptent aux nouvelles tendances

Le choix du moule et la préparation du matériau

Le succès d’un projet de moulage dépend en grande partie de la qualité du moule utilisé, ainsi que du choix judicieux du matériau. Les critères importants à prendre en compte sont :

  • La conception du moule : il doit être solide, étanche et résistant au matériau injecté, tout en permettant un démoulage aisé de la pièce réalisée.
  • La sélection du matériau : il faut choisir une matière adaptée à la technique de moulage et aux contraintes mécaniques, thermiques ou environnementales que la pièce devra subir.
  • La préparation du matériau : avant d’être introduite dans le moule, la matière doit souvent être conditionnée sous forme de poudre, pastille ou granulat pour faciliter son transport et sa mise en oeuvre.

Ainsi, le moulage offre une multitude de possibilités pour reproduire fidèlement des formes et objets dans divers matériaux et secteurs d’activité.