Secteur secondaire

Les différentes facettes de l’usinage : procédés, techniques et applications

Le avril 10, 2024 - 5 minutes de lecture

L’usinage est un ensemble d’opérations permettant la fabrication de pièces mécaniques par enlèvement de matière. Il regroupe plusieurs familles de procédés basées sur diverses techniques d’outillage. Cet article passera en revue les principaux types d’usinage ainsi que leurs avantages et limitations respectifs.

Procédés d’usinage traditionnels

Les procédés d’usinage traditionnels incluent des technologies telles que le fraisage, le tournage, le perçage ou encore l’ébavurage. Ces méthodes sont bien établies et très répandues dans l’industrie de fabrication.

Fraisage

Le fraisage consiste à enlever de la matière, généralement métallique, en utilisant une fraise rotative. La fraise sert d’outil tranchant qui effectue des coupes successives afin de créer des formes complexes. Le fraisage présente certains avantages, notamment sa versatilité pour usiner différents matériaux et sa précision, qui le rend populaires dans divers secteurs industriels.

Tournage

Le tournage est un autre procédé couramment utilisé dans l’usinage. Il a pour but de fabriquer des pièces cylindriques en soustrayant de la matière à l’aide d’un outil coupant. Lorsque la pièce est fixée dans le mandrin, la machine tourne autour de l’axe pour créer une surface extérieure ou intérieure concentrique autour de cet axe. Le tournage permet d’obtenir des pièces de haute précision avec une bonne finition de surface.

Perçage

Le perçage est une technique d’usinage utilisée pour créer un trou circulaire dans un matériau généralement solide. Un foret rotatif pénètre le matériau pour en retirer les copeaux et ainsi former le trou désiré. Le perçage peut être réalisé sur différents types de matériaux, y compris les métaux, les plastiques et les céramiques, et est donc largement utilisé dans diverses industries.

Lire aussi :  Le biodiesel : une alternative durable et respectueuse de l'environnement

Ébavurage

Après avoir coupé, percé ou fraisé une pièce, il est nécessaire de réaliser une opération de finition pour éliminer les bavures et défauts produits lors de l’usinage initial. L’ébavurage est cette étape consistant à supprimer les excédents de matière indésirables présents sur les bords ou surfaces des pièces usinées. Il sert à améliorer la qualité de finition, prévenir les blessures dues aux aspérités et assurer une apparence esthétique adéquate.

Usinage par abrasion

L’usinage par abrasion se réfère aux procédés utilisant des outils constitués de particules abrasives pour enlever la matière. Ce type d’usinage est particulièrement adapté pour obtenir des surfaces finies et régulières.

Rectification

La rectification est une méthode d’usinage par abrasion qui implique l’utilisation d’une meule rotative garnie de grains abrasifs pour aplanir la surface des pièces métalliques. Elle permet d’atteindre une grande précision dimensionnelle et une excellente qualité de surface, notamment pour les zones où l’usinage traditionnel pourrait générer trop de contraintes ou endommager le matériau.

Polissage

Le polissage est un autre exemple d’usinage par abrasion, destiné à donner une finition très lisse aux pièces, généralement après leur usinage initial. Cette technique élimine de minuscules aspérités sur les surfaces grâce à des mouvements répétitifs de rotation ou va-et-vient. Les professionnels peuvent utiliser différents abrasifs (e.g., pâtes, brosses ou papier de verre) selon la matière traitée et le niveau de finition souhaité.

Procédés d’usinage non conventionnels

Enfin, des technologies d’usinage non conventionnel ont été développées, offrant de nouvelles possibilités et surpassant certaines limites imposées par les méthodes traditionnelles. Parmi celles-ci, on compte l’électroérosion, l’usinage laser et l’usinage à ultrasons.

Lire aussi :  La révolution de la robotique industrielle

Électroérosion

L’électroérosion est une technique d’usinage non conventionnelle utilisant des décharges électriques pour enlever de la matière. Elle possède un avantage important : elle permet d’usiner des matériaux très résistants, difficilement accessibles par les méthodes mécaniques traditionnelles. De plus, l’électroérosion convient particulièrement bien aux géométries complexes et aux petites séries de production.

Usinage laser

L’usinage laser fonctionne en focalisant un faisceau lumineux intense sur le matériau à découper ou graver. La chaleur produite provoque ensuite la fusion, l’évaporation ou même la sublimation de la matière. L’usinage laser peut être employé avec de nombreux matériaux (métaux, plastiques, céramiques, etc.) et présente des avantages tels que sa grande précision, sa rapidité et son faible impact environnemental.

Usinage à ultrasons

Enfin, l’usinage à ultrasons repose sur l’action répétitive de vibrations ultrasonores pour enlever successivement de minuscules particules de matière. Il permet notamment de travailler avec des matériaux fragiles ou des géométries difficiles à réaliser via les techniques conventionnelles. Cette méthode se distingue également par la qualité de finition obtenue, sans recours à un procédé d’ébavurage supplémentaire.

En résumé, les différents procédés d’usinage sont vastes et variés, chacun présentant ses caractéristiques propres en termes de techniques, avantages et limitations. Ils sont tous complémentaires pour répondre aux besoins spécifiques des métiers industriels primairement concernés par la fabrication de pièces.