Métier

Que fait un growth hacker concrètement ?

Le février 8, 2024 - 9 minutes de lecture

Le growth hacker est un profil qui intéresse bon nombre d’entreprises actuellement. En effet, il est devenu indispensable dans le développement d’une marque en ligne. Il dispose de compétences larges, idéales pour augmenter les ventes. Toutefois, le growth hacking est une discipline qui est encore peu connue et souvent incomprise. Concrètement, que fait ce professionnel ? Quelles sont les formations nécessaires et les compétences requises pour vous lancer dans cette carrière ?

Comment est né le métier de growth hacker ?

Le métier de growth hacker est apparu pour la première fois dans la Silicon Valley, au début des années 2010. La croissance rapide des start-ups reposait sur des pratiques innovantes. Celles-ci font référence à un marketing de nouvelle génération, reposant essentiellement sur l’utilisation du web et des nouvelles technologies.

Le growth hacking consiste en une fusion entre l’analyse de données, le webmarketing et les techniques de développement web. Les professionnels détiennent diverses compétences, allant de l’exploitation des données au SEO, pour générer du trafic sur différentes plateformes digitales.

Avant d’envisager cette carrière, vous devez donc faire une formation de growth hacker afin d’acquérir toutes ces compétences. Lors de votre cursus, vous obtiendrez toutes les clés pour devenir un expert en webmarketing. Aujourd’hui, ce professionnel intervient dans les start-ups et dans les entreprises. Il développe une stratégie à part entière, jouant ainsi un rôle prépondérant dans la société, aux côtés des managers et des différents chefs d’équipes.

Le terme « hacking » peut susciter des confusions, car il fait référence à des notions comme le piratage. Dans le cadre du « growth hacking », il fait référence à des moyens rapides et efficaces de réussir, bien différents des stratégies classiques. Les professionnels s’assurent néanmoins d’exercer leur métier dans le strict respect du cadre légal, comme les réglementations sur la protection des données personnelles et des pratiques commerciales.

Lors de leur formation, ils acquièrent les bases pour une pratique éthique et responsable. Les formateurs donnent toutes les clés pour préserver l’intégrité de la profession de growth hacker. De cette manière, chaque professionnel agira dans le respect de valeurs morales et suscitera la confiance des clients.

Quel est son rôle dans une entreprise ?

Le growth hacker est devenu un acteur à part entière dans les entreprises. Quels que soient les domaines d’activités et la taille de la structure, la plupart ont besoin de ses compétences pour se faire une place sur le marché.

Lire aussi :  Contrôleur de gestion : étude et débouchés

Ce professionnel élabore et met en œuvre des stratégies marketing innovantes, en se basant sur des techniques et des outils avancés. Il exploite les données disponibles afin de stimuler la croissance de l’entreprise.

Par ailleurs, il met en œuvre des stratégies créatives et agiles dans le but de faire connaître votre entreprise. Ces dernières servent également à convaincre le public cible à travers les différents canaux de communication pour les pousser à l’achat. Il doit savoir s’adapter aux situations et aux besoins spécifiques de chaque client.

En bref, les growth hackers sont des profils hybrides qui maîtrisent parfaitement le marketing et la programmation. Ils doivent maîtriser ou au moins avoir des notions en data analyse et dans l’utilisation des différents outils techniques pour les exploiter. Ses principales missions sont :

  • l’identification des opportunités de croissance, grâce à l’exploitation du framework AARRR, des différents outils et données disponibles,
  • la collaboration avec les équipes et les dirigeants (responsables des produits, responsables marketing, identification des opportunités, etc.),
  • l’optimisation des performances par un test des actions et l’analyse des résultats,
  • le suivi des tendances et des technologies innovantes pour plus d’efficacité.

Quand il travaille pour une start-up, le growth hacker devient un membre incontournable de l’équipe dirigeante. En revanche, quand il intervient pour une grande entreprise, il trouve parfaitement sa place dans une équipe. Il peut même bénéficier d’une promotion et devenir responsable en management.

Quelle formation choisir pour devenir growth hacker ?

Il existe plusieurs voies pour devenir growth hacker. Les professionnels qui exercent ce métier n’ont pas tous suivi de cursus particulier. Pourtant, des formations spécifiques existent. En général, ils détiennent un Bac et ont suivi une spécialisation en marketing. Les formations post-bac en analyse de données ou en développement web sont aussi des voies intéressantes pour devenir growth hacker.

Ce professionnel peut par ailleurs avoir une formation initiale dans une école d’ingénieur ou de commerce. Un diplôme en webmarketing, en référencement ou autre, voire un Master en marketing ou informatique, sont également des options possibles.

Les formations en alternance sont parfaites pour exercer ce métier et répondre aux exigences des entreprises. En effet, elles permettent d’accumuler les connaissances acquises grâce aux formations et les expériences pratiques. Vous pouvez, par exemple, vous inscrire auprès d’une école qui propose un Bachelor (Bac+3) certifiant pour devenir growth hacker.

Lire aussi :  Reconversion professionnelle : comment trouver sa voie ? Idées et conseils

Avez-vous le profil pour exercer ce métier ?

Les compétences du growth hacker sont très diversifiées, variant selon le contexte du poste, la taille et les activités de l’entreprise. Pour les structures ayant déjà essayé différents leviers traditionnels du marketing, le professionnel doit avoir des compétences techniques afin d’exploiter de nouveaux horizons. Il doit disposer de tous les savoir-faire et avoir l’expérience nécessaire pour utiliser les meilleurs outils.

Dans tous les cas, si vous souhaitez devenir growth hacker, il est indispensable de maîtriser tous les aspects du web et du webmarketing. Vous devez pouvoir mesurer les performances d’un site et déployer les moyens nécessaires pour les améliorer. Les connaissances en référencement sont aussi indispensables. Vous devez également maîtriser l’exploitation des réseaux sociaux, des stratégies d’acquisition client, etc.

En quelques mots, un growth hacker doit être curieux, polyvalent, dynamique, autonome et apte à travailler avec le reste des équipes. Vous devez résister à la pression, étant donné l’importance de la mission qui vous est confiée.

Comment la profession de growth hacker va-t-elle évoluer ?

Le métier de growth hacker est en pleine évolution. Si vous décidez de vous lancer dans cette voie, vous aurez sûrement une carrière prometteuse. Comme nous l’avons expliqué précédemment, pour évoluer, vous devez vous former, et ce, continuellement pour acquérir de nouvelles compétences.

Grâce à l’émergence de nouvelles techniques et d’outils numériques, le growth hacking est appelé à se développer rapidement. La veille et les formations sont donc vos meilleurs atouts pour rester dans la course et évoluer dans votre carrière. Les cursus dans les écoles spécialisées sont une base solide pour démarrer et avoir un profil qui intéresse les employeurs.

L’analyse des données est également un élément important dans la vie professionnelle d’un growth hacker. Ce dernier doit ainsi être capable de comprendre et de manipuler d’un volume massif de données, afin d’établir une stratégie efficace et orienter ses décisions.

On peut considérer que le référencement naturel sera toujours l’une des bases de son rôle au sein de l’entreprise. Vous devrez par conséquent être en mesure de vous adapter aux évolutions des algorithmes et des exigences des moteurs de recherche.

Lire aussi :  Liste des métiers commençant par la lettre Z

Aujourd’hui, les entreprises sont conscientes de la valeur ajoutée qu’apporte l’intervention d’un growth hacker dans son développement. Il est de plus en plus considéré comme un membre indispensable de l’équipe digitale. Les personnes qui exercent ce métier commencent même à évoluer vers des postes à grande responsabilité, tels que :

  • manager dans la relation client,
  • responsable webmarketing,
  • product manager,
  • responsable acquisition, etc.

Dans tous les cas, l’évolution de cette profession dépend des avancées du web et des outils de webmarketing disponibles. Si ces professionnels sont déjà très sollicités par les start-ups, de nombreuses sociétés dites traditionnelles, de grandes marques ainsi que des PME ont aussi recours aux services d’un growth hacker. Cela laisse présager que ce métier s’imposera durablement au sein de n’importe quelle structure.

Faut-il vous mettre à votre compte ou être salarié ?

Dans un premier temps, il est toujours bénéfique de travailler dans une entreprise. En effet, cette option vous permettra d’acquérir suffisamment d’expériences et de savoir-faire pour voler de vos propres ailes. Il s’agit d’ailleurs de l’un des avantages d’un parcours en alternance.

De plus, travailler en tant que salarié permet de connaître les pratiques et les demandes des sociétés sur ce plan. Vous serez en contact avec la direction ainsi que le reste des équipes. Il s’agit d’un point important pour développer vos capacités en termes de relations et de communication.

Vous allez également acquérir des contacts, d’autres professionnels avec lesquels vous pouvez travailler, comme les développeurs, les rédacteurs, les techniciens en référencement, etc. Après quelque temps, une fois que vous aurez acquis plus de compétences, vous aurez tous les bagages pour vous lancer en tant que freelance, si vous le souhaitez.

Vous l’aurez compris, le métier de growth hacker est promis à un bel avenir. Si vous envisagez de vous lancer dans cette carrière, vous contribuerez au développement d’une entreprise en tant que membre indispensable. Toutefois, veillez à obtenir un diplôme auprès d’une école reconnue et cherchez à maintenir vos connaissances à jour tout au long de votre vie professionnelle en suivant des formations.