Entreprise

Usine : comment protéger les salariés ?

Le juillet 5, 2022 - 6 minutes de lecture

La sécurité des travailleurs est une préoccupation que doit prendre à bras-le-corps toute entreprise. En France, le Code du travail stipule que l’employeur doit assurer la protection des salariés contre différents risques. Les mesures idoines doivent donc être prises par l’employeur pour réduire au maximum le risque de survenue de dommages dans un contexte professionnel. Le non-respect des obligations expose l’entreprise fautive à des sanctions civiles, administratives et/ou pénales. Dans le cadre d’activités industrielles, l’enjeu de la sécurité des travailleurs est grand, les risques étant généralement multiples. Si vous avez un projet d’installation d’usine, cet article est le vôtre. Quelles sont les différentes mesures à mettre en place pour protéger les professionnels au cours de leurs activités ?

Évaluez les risques auxquels sont confrontés les travailleurs

La première action à effectuer pour assurer la sécurité des travailleurs en usine, c’est l’évaluation des risques potentiels. Ce n’est qu’ainsi que vous parviendrez, en tant qu’employeur, à identifier et prévenir les situations fâcheuses. Il s’agit de l’une des obligations de l’employeur selon le Code du travail. Il faut remarquer que les risques en usine peuvent être physiques, mécaniques, chimiques, biologiques, ou encore radiologiques. En fonction de l’activité, ces différentes catégories de risques peuvent toutes être présentes sur un site industriel.

L’évaluation des risques auxquels sont confrontés les travailleurs est une tâche technique devant être exécutée par des spécialistes. Elle doit être effectuée par une équipe composée d’exécutants et de superviseurs. Tous les postes de travail doivent être soumis à l’inspection. Pour cela, les intervenants commencent par identifier les dangers qu’impliquent l’activité des travailleurs, et ceux relatifs à l’environnement de travail. Ils définissent ensuite les probabilités qu’un sinistre survienne et déterminent la gravité de ce dernier.

Lire aussi :  Les données d'entreprise : sachez les exploiter pour en tirer profit

In fine, ils identifient les mesures permettant d’éliminer ou de limiter les risques. Dans une usine, les machines, les équipements, les procédures et la manipulation des produits/substances sont de potentielles sources de danger. L’évaluation des risques permet de relever tous les éléments auxquels faire attention pour assurer une protection maximale aux travailleurs. Les résultats qui en découlent doivent être inscrits dans votre DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels) comme le veut la législation.

Mettez en place des dispositifs de prévention de préjudice

Les mesures sécuritaires à prendre sur un site industriel dépendront des activités qui y ont lieu. Quoi qu’il en soit, il est primordial de mettre en place des dispositifs de prévention d’accidents. Dans toute usine, indépendamment de l’activité, le marquage au sol est incontournable. Cela permet de délimiter les zones sur le site, de donner des orientations, des avertissements, etc. Recourez à une entreprise de marquage au sol afin d’acquérir et de déployer les équipements nécessaires.

Pour information, vous aurez besoin, entre autres, de stickers, d’étiquettes adhésives, de peintures, de barrières antichocs, de butoirs, etc. L’ensemble du matériel permet de mettre en place une signalétique qui facilitera les déplacements sur le site, et favorisera le respect des règles sécuritaires. Par exemple, les stickers sous forme de plantes de pieds indiquent qu’une zone est réservée aux piétons. Représentant des flèches, ils montrent la direction que doivent prendre les personnes qui se trouvent à cet emplacement.

marquage au sol, sécurité dans les entreprises

Avec des étiquettes portant des inscriptions comme « Matières inflammables » , vous attirerez l’attention des travailleurs sur les mesures de sécurité à observer à des endroits donnés. Des barrières antichocs sont essentielles pour protéger les zones où sont stockés des produits dangereux, ou sont effectuées des activités délicates. Elles permettent de limiter les conséquences d’éventuelles collisions sur un site industriel. De nombreux autres dispositifs de marquages de sol sont indispensables pour la sécurité en usine.

Lire aussi :  Le processus de création d'une société en Espagne

Respectez les normes de marquage au sol

Le marquage au sol sur les sites industriels est soumis à une réglementation que doit respecter tout employeur. Il faut signaler que la directive 92/58/CEE Européenne y afférente est adoptée par la France. La délimitation des zones dangereuses, des voies de circulation, des obstacles, le choix des couleurs et autres éléments doivent répondre à certaines normes.

La plupart du temps, le choix des couleurs des éléments de marquage pose problème aux professionnels en raison des nuances. Notez que les couleurs réglementaires sont au nombre de 8. Elles sont référencées selon des codes et destinés à des usages précis. Nous avons ainsi :

  • le blanc (RAL 9016) pour le marquage général,
  • le gris (RAL 7045) pour l’effacement de lignes sur le béton,
  • le noir (RAL 9017) pour l’effacement de lignes sur l’asphalte et pour les zébras jaunes et noirs,
  • le jaune (RAL 1023) pour l’avertissement et la signalisation de danger,
  • le bleu (RAL 5017) pour la protection et l’obligation de respecter des consignes données,
  • le rouge (RAL 3020) pour l’interdiction d’accès à certaines zones,
  • l’orange (RAL 2009) pour le stockage de produits dangereux, en l’occurrence chimiques,
  • le vert (RAL 6024) pour l’information et l’orientation.

De façon générale, les entreprises de marquages au sol mettent sur le marché des dispositifs répondant aux normes. Prenez tout de même le temps de consulter la directive citée ci-dessus.

Organisez des sessions de formation aux risques d’accident

La sécurité dans une usine nécessite le concours de tous les acteurs. Étant les principaux concernés, les employés doivent être impliqués dans la prise de mesures pour assurer leur protection. La législation rend d’ailleurs obligatoire pour les employeurs, les actions d’information et de formation en matière de sécurité à l’intention des salariés. Donc, vous devez organiser de temps à autre des sessions de formation aux risques inhérents aux activités de votre usine.

Lire aussi :  Nos conseils pour construire une marque employeur forte et attirer les talents

Ces rendez-vous sont incontournables en cas de recrutement, de changement de poste par des salariés, d’interventions de travailleurs temporaires, etc. Il est nécessaire de fixer des consignes de sécurité à respecter par les travailleurs.

Misez sur les équipements de protection individuelle

L’employeur a la responsabilité d’assurer collectivement et individuellement la sécurité des travailleurs. En dehors des mesures de protection collective, vous devez mettre un équipement de protection individuelle (EPI) à disposition de chaque salarié de votre usine. Le choix des composants de l’EPI doit être fonction des dangers à éviter. En plus de protéger l’utilisateur, l’équipement doit être confortable et adapté à sa morphologie.

Fournis gratuitement par l’employeur, les EPI doivent faire l’objet d’un contrôle périodique. Ils sont également à entretenir régulièrement. Comme son nom le laisse penser, un équipement de protection individuelle est destiné à un usage personnel. Selon son type et les cas, il peut être utilisé successivement par plusieurs personnes. En pareille situation, des mesures doivent être prises pour éviter tout problème d’ordre sanitaire.