Definition

Zones de chalandise : définition, méthodes de calcul

Le avril 9, 2024 - 5 minutes de lecture

Le succès d’un commerce dépend largement de sa capacité à attirer et fidéliser une clientèle. Une des clés pour y parvenir est de bien maîtriser la notion de zone de chalandise. Dans cet article, nous allons explorer cette notion en détail, identifier les facteurs qui la déterminent et examiner comment elle impacte l’activité commerciale.

Définition de la zone de chalandise

La zone de chalandise désigne le périmètre géographique autour d’un point de vente dans lequel se trouvent les clients potentiels. Il s’agit donc du territoire sur lequel un commerce peut espérer générer du chiffre d’affaires en valorisant son offre de produits ou de services. Cette zone représente l’espace économique qui constitue la « base » d’une entreprise et conditionne en grande partie son potentiel de développement.

Zone primaire, secondaire et tertiaire

On distingue généralement trois types de zones de chalandise :

  1. la zone primaire : il s’agit de la zone la plus proche du point de vente, où se concentrent la majorité des clients. Cela correspond généralement au quartier ou à la localité dans laquelle se situe le commerce.
  2. la zone secondaire : c’est la zone située juste après la zone primaire, qui concentre un nombre plus restreint de clients. Elle est principalement constituée par les habitants des quartiers ou localités adjacentes.
  3. la zone tertiaire : il s’agit de la zone la plus éloignée, qui attire un nombre encore plus faible de clients. On y trouve généralement des consommateurs occasionnels ou de passage.

Facteurs déterminants pour la zone de chalandise

La définition d’une zone de chalandise peut varier en fonction de divers facteurs :

Lire aussi :  ROI (return on investment) : définition

L’emplacement géographique

L’un des premiers éléments à prendre en compte est l’emplacement géographique du point de vente. En effet, la zone de chalandise est souvent liée à la densité de population environnante. Plus une zone est densément peuplée, plus le potentiel de clientèle est important.

La concurrence

La présence de concurrents dans la même zone géographique influence également la zone de chalandise. Si plusieurs commerces proposent des offres similaires, ils se partageront la clientèle potentielle et réduiront mécaniquement la taille de leur zone respective.

L’accessibilité et la mobilité

Un autre facteur déterminant pour la zone de chalandise est l’accessibilité du point de vente. Un commerce situé sur un axe routier fréquenté ou à proximité d’un moyen de transport en commun (métro, tramway…) aura tendance à avoir une zone de chalandise plus étendue que celui qui se trouve dans une rue isolée ou mal desservie.

De même, la mobilité des consommateurs est un élément clé à prendre en compte. Par exemple, un commerce situé dans un centre-ville où les déplacements en voiture sont compliqués par l’absence de parking aura une zone de chalandise réduite comparée à celui situé dans une zone périurbaine où les clients peuvent facilement se garer et se rendre en voiture.

Calculer et optimiser la zone de chalandise

Pour calculer la zone de chalandise d’un point de vente, on peut utiliser différentes techniques :

Méthodes statistiques et géographiques

Certaines méthodes se basent sur des analyses statistiques et géographiques afin de déterminer la taille et la forme de la zone de chalandise. Par exemple, on peut utiliser des données issues de recensements ou de sondages pour établir un profil précis de la population résidant dans un périmètre donné. L’utilisation d’outils cartographiques permet ensuite de visualiser cette zone sur une carte.

Lire aussi :  Prospection : définition

Analyse des ventes, du trafic et du comportement client

D’autres méthodes s’appuient sur l’analyse des ventes, du trafic et du comportement des clients. Il s’agit de mesurer le nombre de transactions effectuées par des clients venant de différents secteurs et horaires, ainsi que leur fréquence de visite et leur panier moyen. Ces informations permettent de cibler les zones où le potentiel de chiffre d’affaires est le plus élevé.

Une fois la zone de chalandise déterminée, il convient d’optimiser l’aménagement et la stratégie commerciale pour attirer un maximum de clients et générer du chiffre d’affaires. Voici quelques conseils pour y parvenir :

  • Rendre le point de vente visible : une bonne signalétique peut être déterminante pour capter l’attention des clients potentiels. Il est important de soigner la visibilité extérieure du commerce et de mettre en valeur ses atouts (produits, promotions…) afin de susciter l’intérêt des passants.
  • Adapter l’offre aux attentes des clients : il est essentiel de bien connaître les besoins et préférences des consommateurs de sa zone de chalandise afin de proposer des produits ou services adaptés. Cela implique notamment de se tenir informé des tendances du marché et de la concurrence.
  • Mettre en place des actions de communication et de promotion : le développement de la notoriété d’un commerce passe aussi par une présence régulière dans les médias locaux, sur les réseaux sociaux et via des actions de marketing direct (flyers, coupons de réduction…).

La maîtrise de la notion de zone de chalandise est essentielle pour tout commerçant souhaitant développer son activité et maximiser son chiffre d’affaires. Elle permet d’établir des plans d’action efficaces et ciblés pour répondre aux besoins et attentes des clients potentiels.

Lire aussi :  La veille concurrentielle